Jane Evelyn Atwood

|
  • Trop de peine

  • Aveugles

  • pigalle people 1978-1979

  • Rue des Lombards

  • Portfolio

Le sauna de la prison, colonie de travail pour délinquants juvéniles | 1990Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 1993, 24 x 36 cm

Le réfectoire, colonie de travail pour délinquants juvéniles | 1990Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2010, 24 x 36 cm

Détenue enceinte, Providence City Hospital | 1993Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique vintage 1994, 24 x 36 cm

Chaise éléctrique, Riverbend maximum security institution | 1995Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2010, 36 x 24 cm

Parloir intérieur. Maison d’arrêts de femmes de Dijon | 1991Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2010, 36 x 24 cm

Une prisonnière dans l’atelier de l’établissement | 1991Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2011, 36 x 24 cm

L’institut départemental des aveugles | 1980Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2011, 36 x 24 cm

L’institut départemental des aveugles et déficients Visuels | 1981Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2011, 24 x 36 cm

Al-Shurooq School, jeunes filles aveugles, Jérusalem | 1982Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2010, 24 x 36 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

pigalle people 1978-1979 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique, 14,6 x 21,9 cm

Rue des Lombards, Paris 1976-1977 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique

Blondine dans le couloir, Rue des Lombards, Paris 1976-1977 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2009, 36 x 24 cm

Rue des Lombards, Paris 1976-1977 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 1981, 36 x 24 cm

Rue des Lombards, Paris 1976-1977 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 1981, 36,5 x 24,6 cm

Rue des Lombards, Paris 1976-1977 Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 1981 signé au verso, 24 x 36 cm

Woods Hole | 1983Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2009

Graffiti sur un mur des Barraquements | 1996Demande de renseignementsRenseignements

Tirage argentique 2009, 36 x 24 cm

biographie

Première lauréate du prestigieux prix de la fondation W. Eugene-Smith (1980), Jane Evelyn Atwood a été révélée au tournant des années 1970 par un reportage approfondi sur la vie des prostituées en France. En deux décennies, à travers ses recherches et reportages consacrés aux légionnaires, aux “vieillesses”, aux jeunes aveugles ou aux mutilés des mines anti-personnel, Atwood a imposé l’acuité de son regard et la spécificité de son mode opératoire. Parmi les toutes premières, elle a opté pour ce qu’il est convenu d’appeler un travail au long cours, ne pénétrant les univers qui la requièrent qu’après s’être longuement documentée sur eux, telle une cinéaste qui multiplierait les repérages.
Par ce patient processus d’imprégnation, elle établit une confiance et une proximité avec les êtres qu’elle photographie, qui permettent une exploration en profondeur des sujets traités.
Dans chaque reportage de Jane Evelyn Atwood, des histoires particulières, singulières et imprévues surgissent : elles résultent de son extraordinaire capacité à installer une forme d’intimité qui libère la parole et le geste.

Jean-Louis – Vivre et mourir du sida (prix World Press Photo, 1987) est emblématique de la démarche d’Atwood : voulant comprendre par elle même la réalité de cette maladie nouvelle et, plus encore, donner un visage aux malades, elle a accompagné et photographié jusqu’à sa mort Jean-Louis, première victime de la pandémie en Europe ayant accepté d’être médiatisée

expositions
  • pigalle people

    Editions Le Bec en l'air, 2018

  • Rue des Lombards

    Xavier Barral, 2011

  • Jane Evelyn Atwood

    Photo Poche, Actes Sud, 2010

  • Haïti

    Actes Sud, 2008

  • Sentinelles de l'ombre

    Seuil, 2004

expositions
presse
videos

Demande de renseignements

Artiste :

Oeuvre :

    MESSAGE :

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation.
    En savoir plus